"Les amants polyglottes" de Lina Wolff, un livre déroutant

Critique de "Les amants polyglottes" de Lina Wolff chez Gallimard
💚💚♡♡♡

Le roman de Lina Wolff a reçu de très bonnes critiques littéraires, certaines librairies crient au génie et le comparent aux romans de Michel Houellebecq qui est très largement cité dans cette histoire. Je ne suis pas sûre que j'irais jusque là et je pourrais même dire que la montagne a accouché d'une souris...

"Les amants polyglottes" est construit en trois parties, chacune avec un narrateur différent, sans lien apparent, si ce n'est ce fameux manuscrit. Le manuscrit de Max est le fil conducteur de ce roman. Le livre s'ouvre sur une première partie dans laquelle nous suivons Ellinor, une trentenaire célibataire, qui fait la rencontre de Calisto, un critique littéraire un peu particulier qui collectionne en cachette les romans de Michel Houellebecq. Celui-ci s'est vu confier un manuscrit écrit par le fameux Max, manuscrit qui n'existe qu'en un seul exemplaire. Autant dire que l'on devine rapidement que ce manuscrit va avoir une fin tragique.
Nous suivons ensuite dans une deuxième partie, Max (et sa fascination pour les femmes polyglottes qui constituent pour lui le fantasme absolu) et le chemin qui l'amènera à se lancer dans la rédaction de ce manuscrit. Puis finalement nous le retrouvons  dans une troisième partie racontée par Lucrezia, petite fille d'une marquise italienne pour laquelle Max se prendra de passion.

Bref, je ne suis pas vraiment sûre de savoir où sont censés nous amener ces amants polyglottes. C'est un livre déroutant, qui nous laisse un peu interdit et dont on n'arrive pas vraiment à se faire une idée. Il traite, de manière parfois très cruelle, du désir, du fantasme, et finalement très peu du processus d'écriture et de l'inspiration qui m'avaient au départ amené à le lire. Avec ces parties distinctes qui nous font passer d'un narrateur à un autre, on ne rentre pas vraiment dans l'histoire et lorsque l'on sent que l'on pourrait commencer à s'attacher à eux, on les quitte pour entrer dans une nouvelle partie.

"Les amants polyglottes" est donc un roman étonnant, qui mérite peut-être le détour mais qui m'a laissée un peu sur ma faim...

Si vous avez raté le début : Nous démarrons le roman avec Ellinor qui recherche un compagnon et qui s'étonne elle-même de recourir à Internet et aux sites de rencontre. Cela lui fait repenser à son premier amour, Johnny, avec lequel elle était en classe. Celui-ci l'emmène dès le premier soir dans un club de combat (comme dans Fight Club) pour qu'Ellinor puisse apprendre à se battre.

Références : Les amants polyglottes de Lina Wolff aux éditions Gallimard


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

"La fin de la solitude" de Benedict Wells, un roman sur le deuil mais aussi une incroyable histoire d'amour

"Valse hésitation" de Angela Huth, une réflexion intéressante sur le couple

"Les loyautés de Delphine de Vigan, un roman juste qui met mal à l'aise

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton
Retrouvez Michigan sur Hellocoton

NetGalley

Badge Lecteur professionnel