"Les loyautés de Delphine de Vigan, un roman juste qui met mal à l'aise

💚💚💚♡♡

J'avais hâte de lire le nouveau roman de Delphine de Vigan dont je suis une grande fan. Je n'ai donc pas tardé à entamer sa lecture quelques jours après sa parution. C'est le premier livre de l'auteur après le succès de "Rien ne s'oppose à la nuit" et "D'après une histoire vraie" qui forment pour moi un tout.

"Les loyautés" est un court roman divisé en petits chapitres, chaque chapitre étant consacré à l'un des quatre personnages. Parmi eux, Théo, un enfant de 12 ans, Hélène, l'un de ses professeurs, Mathis, meilleur ami de Théo et Cécile, la mère de Mathis. Deux enfants, deux adultes. Mais malgré leur différence d'âge, ces personnages ont un point commun : ils ont chacun leurs secrets, chacun leurs traumatismes, des traumatismes d'enfants, qui survivent à l'âge adulte pour Hélène et Cécile.

Ce roman traite de la maltraitance, du mal être, de la manière dont chacun projette sur l'autre ses propres angoisses et croit le connaître alors qu'il n'en est rien. Hélène, enfant battu par son père, est persuadée que Théo est maltraité par ses parents. Elle le sent dans son regard, elle le ressent dans sa chair. Elle a l'impression qu'elle est la seule à le voir et pour cela, elle va aller bien au-delà de ses obligations comme professeure.

C'est également un roman sur l'amitié, l'amour entre parents et enfants (Cécile s'inquiète pour son fils, Mathis, mais Théo s'inquiète beaucoup pour ses parents), sur les difficultés que peut rencontrer un enfant à la suite du divorce de ses parents.

Tout sonne juste dans ce nouveau roman de Delphine de Vigan, et comme à chaque fois, on est tout de suite happé par l'histoire, par les personnages. On souffre avec eux. Et donc ce n'est pas gai, c'est même lugubre... La justesse, la précision de l'auteure mettent mal à l'aise car l'on sait à quel point ces situations existent. Dans ce monde de chaos, de traumatismes, y-a-t-il quelque à chose à quoi se raccrocher ? Je ne suis pas sure que Delphine de Vigan nous donne la solution. Le positif de ce roman est peut-être dans l'envie de s'entraider, le sentiment d'empathie que ressentent les personnages les uns par rapport aux autres.

Un livre, donc, à découvrir mais pas un jour de déprime !

Si vous avez raté le début : Le premier chapitre est consacré à Hélène. Celle-ci est convaincue que Théo est battu, elle le sent à sa manière d'être. Elle en parle donc au Principal du collège et essaye de le convaincre de convoquer les parents pour un entretien. 

Références : "Les loyautés" de Delphine de Vigan, chez JC Lattès

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

"La fin de la solitude" de Benedict Wells, un roman sur le deuil mais aussi une incroyable histoire d'amour

"Valse hésitation" de Angela Huth, une réflexion intéressante sur le couple

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton
Retrouvez Michigan sur Hellocoton

NetGalley

Badge Lecteur professionnel